Le forum des Yamaha 660 XTX / XTR / XTZ... et pas que !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Répondre au sujetPartagez | 
 

 Prendre un virage à moto.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:36

Prendre un virage en moto (2e partie)
Se rendre aux commentaires


Le plaisir (et la difficulté) de la conduite à moto réside dans la mise sur l’angle, donc le virage.

Comment « bien » pencher ? Comment prendre une courbe certes le plus vite possible, mais surtout avec une sécurité optimale ? Conseils pour une « meilleure » trajectoire en virage ou en courbe à moto, pour passer soit plus vite, soit de façon plus sûre.

Ces propos sont issus de mon expérience personnelle, nourrie des conseils d’autres motards et d’instructeurs professionnels. Certains points peuvent être discutés ou affinés.

La conduite d’une moto dans une courbe dépend de trois points: la position de la moto sur la chaussée (Prendre un virage en moto (1e partie)), la position du conducteur sur la moto et le regard (Prendre un virage en moto (3e partie)).

Il est en effet impossible de maintenir votre engin sur une trajectoire de sécurité si vous ne savez pas comment lui transmettre ce qui vous dicte votre regard.

La combinaison de tous ces éléments permet de pencher au mieux en fonction de la vitesse et de passer en courbe le plus vite possible. Positionnez-vous bien, repérez votre trajectoire, posez correctement votre regard, dosez votre accélération tout au long du virage. Et ça passera !

Un motard sur une bécane, ce sont six points d’appui: les deux mains, les deux genoux, les deux pieds. On peut tenir une moto avec un seul de ces points d’appui : en ligne droite à vitesse stabilisée, on peut conduire en gardant juste la main droite sur l’accélérateur.

Mais en virage, il faut autant que possible disposer au mieux des six, en appui sur ses jambes et pas sur ses fesses, dans une position dynamique, le dos droit, le poids du corps sur les pieds et les genoux, un peu sur le guidon, mais pas trop.

Les pieds: posés sur les repose-pieds au plus près de la moto, la pointe du pied parallèle à l’axe de la moto, talons contre le cadre, en appuyant sur la partie la plus charnue et la plus musclée du pied, c’est-à-dire celle juste derrière les orteils et avant la voûte plantaire. Surtout pas de pieds “en canard”, la pointe du pied vers l’extérieur !

Les pieds permettent de gérer les appuis, d’accentuer ou de contrebalancer le déséquilibre. Un test simple : prenez le même virage à la même vitesse sans appuyer sur les pieds, puis une seconde fois en appuyant sur le repose-pied intérieur. Vous verrez que cela passe bien plus facilement.

Bien appuyer sur les pieds aide à conserver votre équilibre, même instable, et évite de vous appuyer trop lourdement sur le guidon.

Les genoux: collés contre le réservoir (sans trop serrer pour ne pas se fatiguer les adducteurs), ce sont eux qui font pencher la moto en même temps que le guidon en contrebraquage.

L’idée est de pousser la moto vers l’intérieur au niveau du réservoir. Pour cela, tout en portant le poids du corps sur le repose-pied intérieur, on met la jambe extérieure en tension. C’est l’appui (léger) du pied extérieur qui permet de pousser avec le genou.

Là aussi, même test : essayer de prendre un virage sans, puis avec un effort sur les genoux, en poussant sur le réservoir avec le genou extérieur, et vous verrez la différence !

Les mains: à la limite, c’est le moins important. Il faut tenir le guidon pour contrôler la moto, mais sans appuyer dessus car un faux mouvement pourrait avoir de graves conséquences. La base est bien sûr d’appuyer sur le demi-guidon intérieur au virage pour contrebraquer.

Toujours pousser sur le demi-guidon intérieur et non tirer sur le demi-guidon extérieur. Plus tard, pousser sur le bras intérieur et tirer sur le bras à l’extérieur en même temps vous permettra de pencher encore plus loin, notamment pour passer en déhanché extérieur.

Trois styles, trois écoles

Cette position de déhanché extérieur sur la moto en virage n’est pourtant presque jamais enseignée lors de la formation initiale en moto-école.

Il faut pourtant savoir qu’il existe trois manières de pencher, trois grands types de position du motard sur sa moto dans un virage.

Le premier, le plus simple, celui que vous avez appris avec votre moniteur de moto-école, consiste à pencher en ligne avec la moto. Le corps reste dans l’axe vertical de la moto.

Avantage: pas de question à se poser ! En virage serré, n
e pas oublier de pencher la tête vers l’épaule extérieure pour garder la tête droite et la sensation d’équilibre, ainsi que pour voir plus tôt la sortie du virage.

Inconvénient : la tête descend très loin à l’intérieur du virage, ce qui augmente la largeur totale de l’ensemble moto-motard. Avec ce style, votre tête risque de se retrouver sur la voie en sens opposé lors d’un virage accentué à gauche ou dans les feuilles ou la falaise en cas d’épingle à droite.

Avec le deuxième style, il s’agit de pencher le corps plus que la moto. On sort au moins les épaules vers l’intérieur du virage, voire on déhanche, éventuellement on sort le genou. C’est ce que l’on appelle communément « déhancher », qui est en fait un déhanché intérieur.

Avantage: la moto penche moins, donc perd moins de vitesse. A angle égal, on passe plus vite.

Inconvénient: la tête étant complètement à l’intérieur, le pilote souffre d’un manque évident de visibilité sur la sortie du virage. Et le corps étant sorti, il est plus difficile de changer de trajectoire en cours de virage.

Cette position est préconisée sur circuit, avec une visibilité totale, une bonne connaissance du tracé, sans véhicules en sens inverse. Mais la route, ce n’est pas un circuit…
Cette position demeure toutefois adaptée quand on est vraiment sûr de son coup, sur route large, avec une visibilité complète sur la sortie de la courbe.

Le troisième, appelé « déhanché extérieur » ou « position en V », plus adapté à une conduite de sécurité sur route, amène à pencher la moto plus que le corps.

Les fesses restent sur la selle, on fait pencher la moto avec les genoux et les pieds en déhanchant le bassin vers l’extérieur, la tête et les épaules dans l’axe des hanches, perpendiculaire à la surface de la route. L’axe de votre torse et celui de la moto forment un V.

Avantage: la tête étant sur l’extérieur du virage, vous verrez mieux et plus vite la sortie, d’où plus de sécurité et la possibilité de réaccélerer plus tôt. Par ailleurs, en cas d’obstacle imprévu sur la trajectoire, il est plus facile de modifier celle-ci en redressant la moto avec les genoux pour la repencher ensuite – ou pour freiner avec la moto droite. Une facilité utile dans le cas d’un enchaînement de virages en “S”.

Illustration avec ces trois photos : démonstration des trois styles différents par Yannick Legeard, formateur moto chez Beltoise Evolution. A vous de reconnaître les trois positions.


Aucun style n’est systématiquement meilleur qu’un autre.
Chacun est à adapter selon le type de virage, la configuration de votre moto, les conditions de circulation, la chaussée, la visibilité, etc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:38

tu veux nous embrouiller stef
Revenir en haut Aller en bas
TIBER
Roi de la glisse


Nombre de messages: 19232
Age: 42
Localisation: en haut! a 1600 mtrs .....dans les Pyrénées
Date d'inscription: 24/06/2007

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:38

DOLIPRANE stp !!! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://www.auberge-la-fount.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:40

Prendre un virage en moto (3e partie)

Prendre du plaisir sur l’angle suppose d’être certain de sortir vivant du virage.

Cette sécurité repose avant tout sur l’anticipation, la préparation de la trajectoire, donc sur votre regard. L’importance évidente du regard à moto ne doit pas cacher les difficultés techniques d’un bon placement des yeux.

Ces propos sont issus de mon expérience personnelle, nourrie des conseils d’autres motards et d’instructeurs professionnels. Certains points peuvent être discutés ou affinés.

La conduite en courbe dépend de trois points: la position de votre moto sur la chaussée (traitée en première partie), votre position sur la moto (voir la deuxième partie) et enfin votre regard sur la route.

Deux éléments sont fondamentaux pour une conduite en sécurité sur route ouverte: la vitesse d’entrée et la visibilité.

La vitesse d’entrée en virage

Rappel : il ne faut JAMAIS entrer à fond dans un virage dont on ne voit pas la sortie ou dont on ne connaît pas le tracé.

Rappelons qu’environ 30% des accidents de moto n’impliquent pas de tiers, c’est-à-dire que le motard s’est sorti tout seul comme un grand, en général parce qu’il a joué au con en virage.

Par ailleurs, il n’est pas bon d’entrer en virage en accélération. Il ne s’agit pas forcément de freiner, mais le mieux est tout de même d’entrer en décélération.

Deux écoles s’affrontent à ce sujet.

1- Les uns, plus proches d’une conduite de circuit, arrivent à fond, freinent à mort au plus près du virage, rentrent un voire deux rapport(s) au dernier moment, penchent et réaccélèrent à fond.

2- Les autres, adeptes d’un style plus « coulé », en général désigné sous le nom d’enroulé plus ou moins rapide, privilégient une moindre amplitude de la différence de vitesse. Il s’agit de décélérer (sans freiner) à l’approche du virage en utilisant le frein moteur, avant de pencher et réaccélérer.

On peut au besoin tomber un rapport pour gagner de la puissance en sortie. L’avantage est une vitesse de passage en courbe supérieure et donc la nécessité de pencher plus loin, pour plus de sensations. Combiné à une trajectoire de sécurité, ce style permet de pencher plus loin, mais moins longtemps, donc de préserver la maniabilité.

Je suis personnellement plutôt partisan de cette seconde méthode qui évite de trop solliciter le moteur et les freins. Mais cela dépend des virages, du contexte, de la moto utilisée…

Si vous voulez passer plus vite, plus souple, plus sûr… apprenez à ne plus freiner en entrée de courbe.

Si vous ne freinez pas, vous serez obligé de regarder loin, de peaufiner une trajectoire en extérieur et de pencher fort pour perdre de la vitesse.

Décélérez au frein moteur (en tombant un rapport, voire deux) et par la mise sur l’angle : pencher vous fait perdre de la vitesse car la surface de contact entre le pneu arrière et la route étant moins grande, la force de traction transmise à la route est moins importante.

Pencher vous fait ralentir autant qu’en freinant, mais plus souplement, en conservant à la fois motricité et maniabilité.
Par ailleurs, rétrograder fait monter le régime moteur sans augmenter la vitesse, ce qui améliore là aussi la motricité, donc la maniabilité.

Cela ne servira toutefois pas à grand-chose si votre regard est mal placé.

Le regard et la visibilité

Tout voir, ne rien regarder
Car ce sont vos yeux qui guident la moto et non vos bras ! Votre cerveau donne l’information nécessaire à vos bras et au reste de votre corps en fonction de ce que vos yeux lui communiquent.

Fondamentalement, la technique du regard consiste à regarder le plus loin possible. Tout est dans le « possible » : adaptez votre vitesse à la portée de votre vue, à votre champ visuel.

L’important est que vous parveniez à jauger votre portée de vue nécessaire en fonction de votre vitesse et que vous sachiez ralentir quand cette portée de vue diminue.

Une fois ces fondamentaux acquis, il faut pouvoir conduire en virage comme en ligne droite, sans voir sa moto, sans regarder devant sa roue, sans fixer un point précis plus d’une seconde, mais toujours en regardant là où on veut aller.

Balayer le champ de vision, forcer ses yeux à faire des allers-retours entre les mètres les plus proches et l’horizon de vision, percevoir au plus tôt l’état de la chaussée tout en regardant toujours au-delà de l’obstacle.

Exemples: à l’approche d’une courbe, fixez le point le plus éloigné ; dans le virage, portez votre regard sur un point en sortie de courbe (arbre, poteau, …) ; si vous roulez derrière un autre véhicule (voiture ou moto), regardez devant lui.

C’est particulièrement difficile quand on roule “à l’attaque” derrière une autre moto car il faut se forcer à ne pas la regarder, tout en l’intégrant dans son champ de vision au cas où elle freine.

Incorporer la moto

Regarder là où on veut aller, cela signifie regarder la sortie du virage, pas juste devant la moto. Il faut apprendre à dissocier l’axe de son regard de l’axe de la moto. Donc l’axe de la tête de celui du corps. La moto doit devenir une extension de votre corps, un membre que vous sentez et maniez aussi facilement que vos bras et vos jambes, afin que votre concentration soit à 100% sur votre regard.

Dans un virage en aveugle, cela signifie essayer d’anticiper au mieux ce qu’on ne voit pas d’emblée en sortant les épaules à l’extérieur, avec le cou tendu comme une tortue qui essaie de regarder au loin, les épaules souples et mobiles, un bassin déhanché à l’extérieur (position en V).

C’est une des techniques les plus difficiles à intégrer: il faut parvenir à ne plus regarder devant ses roues, mais de l’autre côté du virage qui vous saute à la figure, alors même que vous ne connaissez ni l’état du revêtement, ni le tracé de la courbe.

Le paroxysme de ce principe se trouve dans les virages en épingle : on se tord le cou, le menton sur l’épaule, pour regarder la sortie du virage dès qu’on y entre. En lacet plus qu’ailleurs, il faut tourner la tête au maximum pour observer la sortie du virage (pour vérifier si un autre véhicule arrive en face).

“Au maximum”, c’est vraiment regarder par dessus son épaule, déjeter la tête jusqu’à ne plus voir sa moto, ni la route juste devant soi. Ce n’est ni naturel ni facile, il faut de l’entraînement.

Etendre le champ de vision

En effet, votre vision n’est pas seulement déterminée par la portée visuelle (en mètres), mais aussi par le champ de vision (en degrés), qui varie selon la vitesse.

Quand vous vous déplacez à pied, il est de presque 180 degrés, vous voyez la quasi-totalité du champ panoramique, devant vous et sur les côtés. A moto, il se réduit à 100 degrés dès 40 km/h.

A 70 km/h, il est de 75° et à 100 km/h de 45°, cela devient critique. A 130 km/h, le regard fixe ne capte plus que 30 degrés du panorama et à 200 km/h, 5 degrés…

Pour compenser la réduction du champ visuel, il va falloir déplacer les yeux (voire la tête) pour balayer l’ensemble du panorama en gardant le regard mobile. Vos yeux ne doivent pas rester plus d’une seconde sur le même point.

Il faut effectuer de constants allers-retours entre l’horizon visible, la distance de sécurité, le revêtement devant votre roue, le véhicule qui vous précède, vos rétroviseurs, un peu sur les côtés…
Vous êtes en moto, vous n’avez pas de carrosserie pour vous boucher la vue, profitez-en !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:42

yan a écrit:
tu veux nous embrouiller stef

et un doliprane pour tiber !!!

doliprane :

Indications


- Traitement symptomatique des douleurs d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
- Traitement symptomatique des douleurs de l'arthrose.


Posologie


Mode d'administration :
Voie orale.
Les comprimés sont à avaler tels quels avec une boisson (par exemple eau, lait, jus de fruit).
Posologie :
Attention : cette présentation contient 1000 mg de paracétamol par unité : ne pas prendre 2 unités à la fois.
Cette présentation est réservée à l'adulte et à l'enfant à partir de 50 kg (environ 15 ans).
- La posologie unitaire usuelle est de un comprimé à 1000 mg par prise, à renouveler au bout de 6 à 8 heures. En cas de besoin, la prise peut être répétée au bout de 4 heures minimum.
- Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 3 g de paracétamol par jour, soit 3 comprimés par jour.
- Cependant, en cas de douleurs plus intenses, la posologie maximale peut être augmentée jusqu'à 4 g (4 comprimés) par jour. Toujours respecter un intervalle de 4 heures entre deux prises.
Fréquence d'administration :
Les prises systématiques permettent d'éviter les oscillations de douleur ou de fièvre :
chez l'adulte, elles doivent être espacées de 4 heures minimum.
Insuffisance rénale :
- En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min), l'intervalle entre deux prises sera au minimum de 8 heures.
- Ne pas dépasser 3 g de paracétamol par jour, soit 3 comprimés.


Contre indications


- Hypersensibilité au paracétamol ou aux autres composants.
- Insuffisance hépatocellulaire.


Effets indésirables


- Quelques rares cas de réactions d'hypersensibilité à type de choc anaphylactique, oedème de Quincke, érythème, urticaire, rash cutané ont été rapportées. Leur survenue impose l'arrêt définitif de ce médicament et des médicaments apparentés.
- De très exceptionnels cas de thrombopénie, leucopénie et neutropénie ont été signalés.
Revenir en haut Aller en bas
schuibeber
Archiviste officiel


Nombre de messages: 17292
Age: 42
Localisation: Vexin français
Date d'inscription: 10/10/2006

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:50

j'ai décroché à la 3e ligne de la 1ère partie Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vexin
TIBER
Roi de la glisse


Nombre de messages: 19232
Age: 42
Localisation: en haut! a 1600 mtrs .....dans les Pyrénées
Date d'inscription: 24/06/2007

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 10:53

STEPH ....................ou RAYMOND l'embrouille
Revenir en haut Aller en bas
http://www.auberge-la-fount.com
Supermot4ever
Champion en ligne droite


Nombre de messages: 2542
Age: 26
Localisation: Poissy (78)
Date d'inscription: 01/01/2009

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 13:29

j'ai tout lu. Ouai c'est intéressant !!
Surtout le passage qui explique comment suivre une autre moto, chose que j'avais beaucoup de mal à faire à mes débuts. Il faut regarder au plus loin tout en intégrant la moto qui nous précède dans le champ de vision afin de réagir s'il freine par exemple.
Avec ça on est tous des pros d'une conduite plus sécurisante !!
Revenir en haut Aller en bas
D-dje (laba)
Modérateur


Nombre de messages: 11898
Age: 30
Localisation: dans une montagne vers grenoble
Date d'inscription: 17/07/2008

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 14:21

schuibeber a écrit:
j'ai décroché à la 3e ligne de la 1ère partie Mr.Red

j'me sent moins seul du coup Smile

_________________
Monocylindre en i


- J'te taquine... oui mais je t'aime bien quand même...
- SuperModal - Géniteur de pièces usinées
- Pour moi Ruf c'est comme une photo, j'aime bien le prendre mais j'aime pas être dessus
Revenir en haut Aller en bas
Flyingtrottinette
Modérateur


Nombre de messages: 33987
Age: 46
Localisation: Pays Basque
Date d'inscription: 30/07/2007

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 14:38

D-dje (raredarmon) a écrit:
schuibeber a écrit:
j'ai décroché à la 3e ligne de la 1ère partie Mr.Red

j'me sent moins seul du coup Smile

P... vous êtes allé loin vous

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flechebleue.fr.st/
Khouss
A fond, à fond, asphalte...


Nombre de messages: 17628
Age: 43
Localisation: là où ça tournicotte...
Date d'inscription: 13/05/2008

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 15:01

Flyingtrottinette a écrit:
D-dje (raredarmon) a écrit:
schuibeber a écrit:
j'ai décroché à la 3e ligne de la 1ère partie Mr.Red

j'me sent moins seul du coup Smile

P... vous êtes allé loin vous

ouaip... en Laponie faire de la moto neige... lol!

Poum aussi ! Canada ! Pis Béber dans les Iles, Tiber aussi... Jam' dans les pays de l'Est... et not' David à nous, le top du top : tour du monde !

aussi, vive Alekseï Cadet II, le Stakhanoviste de l'asphalte... prosit !
Revenir en haut Aller en bas
http://motards-bourguignons.forumactif.com/
uisghe
Maître des ronds point


Nombre de messages: 4266
Age: 44
Localisation: 06 Nice
Date d'inscription: 06/03/2006

MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 18:24

Intéressant mais où a été pompé le texte ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 20:29

uisghe a écrit:
Intéressant mais où a été pompé le texte ?

sur un site qui l'avait pompé d'un autre site qui lui même l'avait pompé d'un autre site...

Je vous le dis les amynches, les copyrigths partent en sucettes et puis de toutes les façons on s'en branle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 20:30

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil 2010 - 20:31

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre un virage à moto.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Puces moto d'Elbeuf (prochaines : 24 avril 2011)
» Boum ! ma moto fait Boum !
» Boum ! ma moto fait Boum !
» boum quand le moteur fait boum!
» Et boum la moto !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Yamaha 660 XTX :: -
Répondre au sujet