Le forum des Yamaha 660 XTX / XTR / XTZ... et pas que !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Prendre un virage à moto.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Prendre un virage à moto.   Ven 30 Juil - 9:32

Prendre un virage en moto (1e partie)
Se rendre aux commentaires

23 Votes
Le plaisir (et la difficulté) de la conduite à moto réside dans la mise sur l’angle, donc le virage. Comment « bien » pencher ? Comment prendre une courbe certes le plus vite possible, mais surtout avec une sécurité optimale ? Conseils pour une « meilleure » trajectoire en virage ou en courbe à moto, pour passer soit plus vite, soit de façon plus sûre.

Bien prendre un virage sur route reste la première question des motards débutants et de ceux plus expérimentés qui n’ont pas forcément l’occasion de s’y entraîner.

Voici quelques conseils issus de mon expérience personnelle, nourrie des conseils d’autres motards et d’instructeurs professionnels de la gendarmerie motocycliste. Certains points peuvent être discutés ou affinés.

Précision importante : ces conseils sont sujets à débat. Chaque motard possède sa vision de la trajectoire idéale, de la meilleure façon de pencher, etc. Je ne dis pas que ce que j’explique ici soit ce qu’il y a de mieux en toutes circonstances, et encore moins que ce soit la seule bonne façon. Il n’existe pas une et une seule bonne méthode pour bien prendre un virage. A moto, il faut savoir s’adapter, tout le temps. Il n’y a pas de recette-miracle. Donc pas de place pour le sectarisme. Il faut tout connaître pour pouvoir s’adapter aux circonstances.

Quelles que soient votre moto, votre expérience, votre vitesse, la conduite d’une moto dans une courbe dépend de trois grands points: la position de la moto sur la chaussée, la position du conducteur sur la moto et le placement du regard.

Si un de ces éléments n’est pas en accord avec la vitesse d’entrée dans le virage, la trajectoire ne sera pas optimale et l’écart avec l’optimum pourra aller jusqu’à la sortie de route. Une mauvaise position ou une mauvaise trajectoire ne prêtent pas obligatoirement à conséquence à vitesse réduite. A l’inverse, une très haute vitesse d’entrée ne permettra aucune erreur. Une imperfection ne pourra alors être rectifiée que par un freinage forcément brutal, or une moto qui freine fort se redresse et va tout droit…

1. La trajectoire

En conduite dite « sportive » comme en balade tranquille, la trajectoire est essentielle: la soigner permet d’adopter une conduite « coulée », donc d’abattre des kilomètres sans se fatiguer, sans consommer outre mesure de l’essence, des pneus et des plaquettes de freins, le tout en conservant une marge de sécurité en cas d’obstacle imprévu.

Piloter une moto, c’est jouer avec la route, et non la subir, grâce à une bonne anticipation, fondée sur la lecture de l’asphalte. Il faut apprendre à « lire » la route, à la deviner. Ainsi, vous éviterez que votre voyage soit gâché par une conduite brusque, les trous et les bosses que vous n’aurez pas su voir arriver, sans parler de grosses frayeurs, voire pire.

La trajectoire d’une moto dans une courbe dépend de deux grands points:

■la position de la moto sur la chaussée
■la position du conducteur sur la moto.
Voyons d’abord la position de la moto sur la chaussée.

Je vais parler ici des trajectoires de sécurité pour une conduite sur route ouverte.
Elles sont très différentes de celles que l’on peut rechercher pour une conduite de vitesse sur circuit. Certaines techniques sont proches, concernant notamment la position du motard sur la moto et le travail du regard, mais les trajectoires sont totalement différentes car le pistard n’a pas à prendre en compte les risques d’obstacle, de véhicules en sens inverse, de revêtement dégradé, etc.

Rappel : les techniques de pilotage sur circuit, avec notamment le passage sur l’angle maximal au ras du point de corde, ne sont pas compatibles avec une conduite de sécurité sur route ouverte.

J’ai pu me procurer quelques schémas d’illustration mis au point par la gendarmerie nationale motocycliste.
Merci à eux pour leur travail.
Vous retrouverez d’ailleurs plus de détails dans un article rédigé par un gendarme.

Les grands principes de la trajectoire de sécurité, dite EDSR, sont expliqués dans une petite vidéo sympa.
Dommage que la musique d’accompagnement soit si pourrie…

Autre exemple, le petit cours dispensé par l’adjudant Ludovic Sibial (adjoint au commandant de la BMO de Brive-la-Gaillarde)